Guide du home staging pour les nuls

Guide du home staging pour les nuls

Vous avez un bien immobilier à vendre mais vous ne voulez pas perdre de l’argent en embauchant des décorateurs d’intérieur ou des architectes d’intérieur qui vont vous coûter les yeux de la tête. Ce n’est plus le cas avec ce petit guide du home staging que je vous ai concocté dont les suggestions et les conseils sont loin d’être exhaustifs.

Une valorisation qui plaît à tous

Le but dans le home staging n’est pas de plaire à un petit groupe de personnes ni même au propriétaire du bien. Le but est de plaire à un grand nombre. Et c’est là que réside le secret du home staging. Plaire au grand nombre est le mot d’ordre pour que le maximum d’acheteur puisse se projeter assez rapidement dans le bien et avoir un coup de cœur. Il faudra pour cela mettre en valeur les vrais atouts de la maison qui ont été encombrés par les objets personnels au fil du temps. Par exemple, il peut s’agir de la cheminée, un joli parquet, etc.

Préférer la neutralité

La neutralité est la base même du home staging. Et l’avantage en ce moment est que la tendance moderne et contemporaine se tourne vers cette neutralité de l’habitat. Les couleurs, l’aménagement de l’intérieur, les meubles doivent être dépersonnalisés au maximum. Lorsque les futurs acquéreurs voient le bien, il ne faut pas qu’ils se sentent en train d’empiéter sur le bien d’autrui. Dans ce profil de neutralité, certaines couleurs seront privilégiées par rapport à d’autres. On préfèrera ainsi des couleurs plus sobres et plus modernes comme le gris ou le blanc.

Faire des réaménagements

Le mot d’ordre dans une maison est sa fonctionnalité. Et pour un acheteur, elle doit revêtir cette fonctionnalité pour qu’il puisse s’y projeter. Aussi, il est plus qu’important de réaménager les meubles, de désencombrer certains espaces ou encore d’enlever certains meubles qui risquent de gêner la circulation. Par exemple, à aucun moment les ouvertures ne doivent être bloquées car cela fera penser que la pièce est petite dans la conscience de l’acheteur.